Notre point de départ

Digoin est une petite ville dont l’histoire a toujours été étroitement liée à l’eau.
Depuis longtemps, les hommes l’avaient choisie pour ses richesses naturelles : abondance des eaux, convergence des vallées de la Loire, l’Arroux, l’Arconce, la Bourbince et la Vouzance.
Les romains l’appelaient Dénégotis. Pour mieux profiter de ces cours d’eau, ils en avaient canalisé certains comme par exemple l’Arroux, assurant ainsi le ravitaillement d’Augustogunum – Autun.

A partir du Moyen-âge, toute la bourgade vit au rythme de l’eau et devient l’une des cités de Loire et de marine.
Aux XVIII et XIX siècles, suivant le courant d’industrialisation et de modernisation, la ville se dote de moyens modernes de communication : les canaux; et plus exactement 3: le canal du Centre, le canal latéral à la Loire et le canal de Roanne.

Toute l’économie de la ville dépend alors de l’eau. La ville de Digoin en est complètement cernée si bien que certains prétendent même que c’est une île: en effet, il faut obligatoirement passer sur un pont pour se rendre au centre ville; et ce, même en bateau, pour enjamber la Loire : il faut emprunter un pont-canal de pierre, magnifique ouvrage d’art construit au début du XIX siècle. Avec 100km de berges dans un rayon de seulement 6km, et pas moins de 5 rivières et 3 canaux, les amateurs de pêche et de promenade au vert ne peuvent que trouver leur bonheur dans cette petite ville.

De nos jours, le transport fluvial a pratiquement disparu, mais l’eau reste encore aujourd’hui symbole de prospérité touristique pour la ville. Les canaux sont toujours là et invitent chacun à la promenade pour un moment de détente et de découverte.
Le nom Digoin est un nom unique en France. Son origine vient de la batellerie: en effet, la petite hache utilisée par les cordiers, les taillandiers et autres cloutiers pour construire les bateaux s’appelait « un Digoin ».

 

carteLa ville de Digoin est célèbre pour son pont-canal, qui permet au Canal Latéral à la Loire d’enjamber la Loire elle-même. Un bassin de croisement relie l’extrémité du pont-canal à la première écluse, permettant de réguler la circulation des bateaux entrant et sortant. Construit entre 1834 et 1838, puis élargi en 1870, ce superbe ouvrage comporte 11 arches en pierre et mesure 243m de long sur 6 m de large, avec une profondeur de 2.3 m.

Description de l'auteur

webmaster

A propos de l'auteur: